Amitie

Être aidé


Face à un problème de consommation nocive ou de dépendance, pour vous-même, un proche ou un collègue, vous pouvez agir. Voici nos premières recommandations pour faire face aux difficultés que vous rencontrez.

1. J’ai besoin d'aide...





2. J’ai un problème avec ...




Choisissez dans les propositions ci-dessous le produit que vous consommez.

3. Sélectionnez le produit







Parmi les six propositions ci-dessous, classez par ordre croissant, celles qui, aujourd’hui, affectent le plus votre vie, sont pour vous source de difficultés. Exemple : 1 : cannabis – 2 : tabac – 3 : dépendances sans substances

3. Sélectionnez et triez les produits







Face à une situation qui se dégrade, ne restez pas sans réagir. Si votre consommation, celle d’un proche ou celle d’un collègue vous préoccupe, contactez Amitié La Poste France Télécom. Ses militants bénévoles sont à votre écoute.

Nos conseils


Quels comportements adopter :

Faites le point sur votre consommation d’alcool (cf. test alcool).

Renseignez-vous sur les effets indésirables de votre consommation à court et long terme.

Partagez vos questions, votre expérience dans un groupe d’entraide. Ses membres sauront vous soutenir à chaque étape de votre cheminement.

L’alcoolodépendance est une maladie. Parlez-en en toute sincérité à votre médecin traitant, au médecin du travail, ou à un médecin alcoologue. Ils sont tenus au secret médical. Amitié La Poste Orange peut vous orienter vers l’un d’eux, en toute discrétion.

Vous seul(e) pouvez prendre la décision de vous soigner. Cependant, un arrêt brutal de votre consommation peut être dangereux sans suivi médical. Il est indispensable de consulter un médecin

Quels comportements éviter :

Rester seul. Parmi les formes d’aide qui vous sont proposées, il en existe forcément qui sont adaptées à vos besoins.

Minimiser les risques et dommages encourus. Penser que pour soi c’est différent ne permet pas d’affronter sa maladie, sa dépendance, ni d’agir sur elle.

Dramatiser les risques et dommages encourus. Croire qu’il est trop tard pour agir, c’est prendre le risque de ne pas agir.

Vouloir aller trop vite. La rupture avec l’alcool est une décision qui se mûrit. Elle s’inscrit dans un projet personnel. 

Quels comportements adopter :

Faites le point sur votre consommation de tabac (cf. test tabac).

Renseignez-vous sur les effets indésirables de votre consommation à court et long terme.

Parlez en toute sincérité de votre consommation à votre médecin traitant, au médecin du travail, ou à un médecin tabacologue. Amitié La Poste Orange peut vous orienter vers l’un d’eux.

Vous seul(e) pouvez prendre la décision d’arrêter de fumer. Appuyez-vous sur vos motivations pour renforcer votre détermination.

Quels comportements éviter :

Rester seul. Parmi les formes d’aide qui vous sont proposées, il en existe forcément qui sont adaptées à vos besoins.

Minimiser les risques et dommages encourus. Penser que pour soi c’est différent ne permet pas d’affronter sa dépendance, ni d’agir sur elle.

Dramatiser les risques et dommages encourus. Croire qu’il est trop tard pour agir, c’est prendre le risque de ne pas agir.

Quels comportements adopter :

Faites le point sur votre consommation de cannabis (cf. test cannabis).

Renseignez-vous sur les effets indésirables de votre consommation à court et long terme.

Partagez vos questions, votre expérience dans un groupe d’entraide. Ses membres sauront vous soutenir à chaque étape de votre cheminement.

Parlez en toute sincérité de votre consommation de cannabis à votre médecin traitant, au médecin du travail, ou à un spécialiste. Ils sont tenus au secret médical. Amitié La Poste Orange peut vous orienter vers l’un d’eux, en toute discrétion.

Vous seul(e) pouvez prendre la décision d’arrêter de consommer du cannabis. Appuyez-vous sur vos motivations pour renforcer votre détermination.

Quels comportements éviter :

Rester seul. Parmi les formes d’aide qui vous sont proposées, il en existe forcément qui sont adaptées à vos besoins.

Minimiser les risques et dommages encourus. Penser que pour soi c’est différent ne permet pas d’affronter sa dépendance, ni d’agir sur elle.

Dramatiser les risques et dommages encourus. Croire qu’il est trop tard pour agir, c’est prendre le risque de ne pas agir.

Vouloir aller trop vite. La rupture avec le cannabis est une décision qui se mûrit. S’inscrire dans un projet personnel est important pour y parvenir.

Quels comportements adopter :

Faites le point sur votre consommation de drogue(s).

Renseignez-vous sur les effets indésirables de votre consommation à court et long terme.

Partagez vos questions, votre expérience dans un groupe d’entraide. Ses membres sauront vous soutenir à chaque étape de votre cheminement.

Parlez de votre usage de drogues en toute sincérité à votre médecin, au médecin du travail, ou à un médecin spécialiste. Ils sont tenus au secret médical. Amitié La Poste Orange peut vous orienter vers l’un d’eux, en toute discrétion.

Vous seul(e) pouvez prendre la décision de vous soigner. Appuyez-vous sur vos motivations pour renforcer votre détermination.

Quels comportements éviter :

Rester seul. Parmi les formes d’aide qui vous sont proposées, il en existe forcément qui sont adaptées à vos besoins.

Minimiser les risques et dommages encourus.

Penser que pour soi c’est différent ne permet pas d’affronter sa dépendance, ni d’agir sur elle.

Dramatiser les risques et dommages encourus. Croire qu’il est trop tard pour agir, c’est prendre le risque de ne pas agir.

Vouloir aller trop vite. Rompre avec une drogue est une décision qui se mûrit. S’inscrire dans un projet personnel est important pour y parvenir. 

Quels comportements adopter :

Faites le point sur votre consommation de médicaments psychotropes.

Renseignez-vous sur les effets indésirables de votre consommation à court et long terme.

Parlez en toute sincérité de votre consommation de médicaments psychotropes à votre médecin traitant, au médecin du travail. Ils sont tenus au secret médical. Amitié La Poste Orange peut vous orienter vers ce dernier, en toute discrétion.

Vous seul(e) pouvez prendre la décision de prendre soin de vous par d’autres moyens.

Parmi les formes de thérapies et de soins qui vous sont proposées, il en existe forcément qui sont adaptées à vos besoins.

Quels comportements éviter :

Minimiser les risques et dommages encourus.

Penser que pour soi c’est différent ne permet pas d’affronter sa dépendance, ni d’agir sur elle.

Dramatiser les risques et dommages encourus. Croire qu’il est trop tard pour agir, c’est prendre le risque de ne pas agir.

Mélanger des médicaments et d’autres produits peut provoquer des effets d’interactions indésirables. Seul un médecin peut vous renseigner sur ce point.

Quels comportements adopter :

Faites le point sur votre comportement.

Renseignez-vous sur les effets indésirables de votre comportement à court et long terme.

Partagez vos questions, votre expérience dans un groupe d’entraide. Ses membres sauront vous soutenir à chaque étape de votre cheminement.

Parlez en toute sincérité de vos pratiques de jeu, de vos achats compulsifs à votre médecin traitant, au médecin du travail ou à un spécialiste. Ils sont tenus au secret médical. Amitié La Poste Orange peut vous orienter vers l’un d’eux, en toute discrétion.

Vous seul(e) pouvez prendre la décision de vivre autrement. Appuyez-vous sur les bénéfices d’un changement de comportement pour renforcer votre détermination.

Quels comportements éviter :

Rester seul. Parmi les formes d’aide qui vous sont proposées, il en existe forcément qui sont adaptées à vos besoins.

Minimiser les risques et dommages encourus. Penser que pour soi c’est différent ne permet pas d’affronter sa dépendance, ni d’agir sur elle.

Dramatiser les risques et dommages encourus. Croire qu’il est trop tard pour agir, c’est prendre le risque de ne pas agir.

Quels comportements adopter :

Rendez à chacun ses responsabilités. Nul ne boit à cause de vous. Une personne boit parce qu’elle est malade alcoolique. Invitez-la à consulter un médecin ou un spécialiste et Amitié La Poste Orange.

Informez-vous afin de mieux comprendre la maladie et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, les produits…

Posez des limites à ce que vous tolérez en rapport avec sa consommation d’alcool. Vous pouvez refuser de la cautionner en lui prêtant de l’argent, par exemple.

Faites preuve de patience. Le cheminement d’un(e) malade alcoolique est long et difficile.

Ne vous focalisez pas sur le problème de l’alcool : pensez à vous et à vos propres besoins.

Demandez du soutien à un groupe d’entraide et/ou à Amitié La Poste Orange. Vous faire aider est aussi un moyen d’aider la personne malade.

Quels comportements éviter :

Ne rien faire, ne rien dire. Abordez la question calmement et franchement, expliquez en quoi la situation vous pose problème

Contrôler la consommation d’alcool d’une personne dépendante est inutile. Au contraire, cela renforce son déni de la maladie.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Accuser, menacer, culpabiliser la personne ne l’aide en rien à surmonter ses difficultés. Attachez-vous à conserver un propos constructif, au moment et en des lieux propices aux échanges.  

Cacher le problème vous isole. Parlez de ce que vous vivez pour trouver l’aide dont vous-même avez besoin.

Quels comportements adopter :

L’arrêt du tabac nécessite de la volonté, valorisez-la.

Montrez-vous tolérant(e) et compréhensif(ive) vis-à-vis des effets possibles de l’arrêt du tabac (nervosité, dépression, changements d’habitudes…).

Encouragez la personne à persister dans sa détermination. La tentation de reprendre peut, par moments, être forte. Rappelez à la personne que ce serait dommage de renoncer en si bon chemin.

Quels comportements éviter :

Contrôler la consommation de tabac d’une personne dépendante est inutile. Elle seule peut décider d’arrêter de fumer, peut trouver ses motivations à le faire.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Culpabiliser la personne ne l’aide en rien. Attachez-vous à conserver un propos constructif.

Respecter la décision de la personne. Ne lui proposez pas une cigarette.

Quels comportements adopter :

Rendez à chacun ses responsabilités. Nul ne consomme du cannabis à cause de vous. Invitez la personne à consulter un médecin et Amitié La Poste Orange.

Informez-vous afin de mieux comprendre la dépendance et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, les produits…

Posez des limites à ce que vous tolérez en rapport avec sa consommation de cannabis. Vous pouvez refuser de la cautionner en lui prêtant de l’argent, par exemple.

Faites preuve de patience. Ne vous focalisez pas sur le problème du cannabis : pensez à vous et à vos propres besoins.

Demandez du soutien à un groupe d’entraide et/ou à Amitié La Poste Orange. Vous faire aider est aussi un moyen d’aider la personne malade.

Quels comportements éviter :

Ne rien faire, ne rien dire. Abordez la question calmement et franchement, expliquez en quoi la situation vous pose problème.

Contrôler la consommation de cannabis d’une personne dépendante est inutile. Au contraire, cela renforce son déni.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Accuser, menacer, culpabiliser la personne ne l’aide en rien à surmonter ses difficultés. Attachez-vous à conserver un propos constructif, au moment et en des lieux propices aux échanges. 

Cacher le problème vous isole. Parlez de ce que vous vivez pour trouver l’aide dont vous avez vous-même besoin.

Quels comportements adopter :

Rendez à chacun ses responsabilités. Nul ne fait usage de drogue(s) à cause de vous. Invitez la personne à consulter un médecin et Amitié La Poste Orange.

Informez-vous afin de mieux comprendre la dépendance et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, les produits…

Posez des limites à ce que vous tolérez en rapport avec son usage de drogue(s). Vous pouvez refuser de le cautionner en lui prêtant de l’argent, par exemple.

Faites preuve de patience. Ne vous focalisez pas sur le problème de la drogue : pensez à vous et à vos propres besoins.

Demandez du soutien à un groupe d’entraide et/ou à Amitié La Poste Orange. Vous faire aider est aussi un moyen d’aider la personne malade.

Quels comportements éviter :

Ne rien faire, ne rien dire. Abordez la question calmement et franchement, expliquez en quoi la situation vous pose problème.

Contrôler la consommation d’une personne dépendante est inutile. Au contraire, cela renforce son déni.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Accuser, menacer, culpabiliser la personne ne l’aide en rien à surmonter ses difficultés. Attachez-vous à conserver un propos constructif, au moment et en des lieux propices aux échanges. 

Cacher le problème vous isole. Parlez de ce que vous vivez pour trouver l’aide dont vous avez vous-même besoin.

Quels comportements adopter :

Rendez à chacun ses responsabilités. Nul n’est malade à cause de vous. Invitez la personne à consulter un médecin et Amitié La Poste Orange.

Informez-vous afin de mieux comprendre la dépendance et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, les produits…

Posez des limites à ce que vous tolérez en rapport avec son usage de drogue(s). Vous pouvez refuser de le cautionner en lui prêtant de l’argent, par exemple.

Faites preuve de patience. Ne vous focalisez pas sur le problème : pensez à vous et à vos propres besoins.

Quels comportements éviter :

Ne rien faire, ne rien dire. Abordez la question calmement et franchement, expliquez en quoi la situation vous pose problème.

Contrôler la consommation d’une personne dépendante est inutile. Au contraire, cela renforce son déni.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Accuser, menacer, culpabiliser la personne ne l’aide en rien à surmonter ses difficultés. Attachez-vous à conserver un propos constructif, au moment et en des lieux propices aux échanges. 

Cacher le problème vous isole. Parlez de ce que vous vivez pour trouver l’aide dont vous-même avez besoin.

Quels comportements adopter :

Rendez à chacun ses responsabilités. Nul ne joue ou n’effectue des achats compulsifs à cause de vous. Invitez la personne à consulter un médecin et Amitié La Poste Orange.

Informez-vous afin de mieux comprendre les comportements de la personne et leurs conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, les dépendances sans substances, etc.

Posez des limites à ce que vous tolérez en rapport avec ses comportements. Vous pouvez refuser de les cautionner en lui prêtant de l’argent, par exemple.

Faites preuve de patience. Ne vous focalisez pas sur le problème : pensez à vous et à vos propres besoins.

Demandez du soutien à un groupe d’entraide et/ou à Amitié La Poste Orange. Vous faire aider est aussi un moyen d’aider la personne.

Quels comportements éviter :

Ne rien faire, ne rien dire. Abordez la question calmement et franchement, expliquez en quoi la situation vous pose problème.

Vouloir contrôler les comportements de la personne est inutile. Au contraire, cela renforce son déni.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Accuser, menacer, culpabiliser la personne ne l’aide en rien à surmonter ses difficultés. Attachez-vous à conserver un propos constructif, au moment et en des lieux propices aux échanges. 

Cacher le problème vous isole. Parlez de ce que vous vivez pour trouver l’aide dont vous-même avez besoin.

Quels comportements adopter :

Informez-vous afin de mieux comprendre la situation et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, ses effets, les produits…

Écoutez ce que la personne a à dire, ne lui collez pas une étiquette qui l’enfermerait inévitablement dans son problème.

Conservez votre confiance en la personne. Rassurez-la sur ses capacités à s’extraire de ses difficultés, à trouver des solutions par elle-même et avec l’aide de professionnels.

Exprimez vos préoccupations à l’égard de la situation professionnelle auprès des services médico-sociaux (médecin du travail, assistants sociaux, infirmières) et d’Amitié La Poste Orange.

Respectez la confidentialité due à la personne et à sa situation. Son accord pour communiquer des informations à son sujet aux acteurs médico-sociaux indique qu’elle a conscience de son intérêt à le faire.

Laissez du temps et de la place à une démarche de soin. Avant, pendant et après le soin, intéressez-vous au sort de la personne malade.

Quels comportements éviter :

Fermer les yeux sur la situation, la cacher. Protéger la personne malade lui fait courir des risques, ainsi qu’à ses collègues.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés, et uniquement ce qui s’est produit dans le contexte professionnel.

Exercer du chantage. Responsabilisez la personne en lui rappelant les lois et règlements qu’elle s’est engagée à respecter dans son travail.

Reconnaissez les limites de votre intervention. Les professionnels et Amitié La Poste Orange sont à vos côtés et aux côtés de la personne pour vous aider. Appuyez-vous sur leur présence.

Quels comportements adopter :

L’arrêt du tabac nécessite de la volonté, valorisez-la.

Montrez-vous tolérant(e) et compréhensif(ive) vis-à-vis des effets possibles de l’arrêt du tabac (nervosité, dépression, changements d’habitudes…).

Encouragez la personne à persister dans sa détermination. La tentation de reprendre peut, par moments, être forte. Rappelez à la personne que ce serait dommage de renoncer en si bon chemin.

Chaque tentative d’arrêt qui se solde par une reprise du tabac est un pas supplémentaire vers un arrêt définitif. N’en faites pas un drame si la personne ne réussit pas du premier coup.

Quels comportements éviter :

Contrôler la consommation de tabac d’une personne dépendante est inutile. Elle seule peut décider d’arrêter de fumer et trouver ses motivations à le faire.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés.

Culpabiliser la personne ne l’aide en rien. Attachez-vous à conserver un propos constructif.

Respecter la décision de la personne. Ne lui proposez pas une cigarette, par exemple.

Laisser une brouille fumeur - non fumeur inutile s’installer, notamment au sujet des temps de pause et des lieux autorisés. Expliquez aux uns et aux autres en quoi leur comportement peut constituer une gêne.

Quels comportements adopter :

Informez-vous afin de mieux comprendre la situation et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, ses effets, les produits…

Écoutez ce que la personne a à dire, ne lui collez pas une étiquette qui l’enfermerait inévitablement dans son problème.

Conservez votre confiance en la personne. Rassurez-la sur ses capacités à s’extraire de ses difficultés, à trouver des solutions par elle-même et avec l’aide de professionnels.

Exprimez vos préoccupations à l’égard de la situation professionnelle auprès des services médico-sociaux (médecin du travail, assistants sociaux, infirmières) et d’Amitié La Poste Orange.

Respectez la confidentialité due à la personne et à sa situation. Son accord pour communiquer des informations à son sujet aux acteurs médico-sociaux indique qu’elle a conscience de son intérêt à le faire.

Laissez du temps et de la place à une démarche de soin. Avant, pendant et après le soin, intéressez-vous au sort de la personne.

Quels comportements éviter :

Fermer les yeux sur la situation, la cacher. Protéger la personne malade lui fait courir des risques, ainsi qu’à ses collègues.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés, et uniquement ce qui s’est produit dans le contexte professionnel.

Exercer du chantage. Responsabilisez la personne en lui rappelant les lois et règlements qu’elle s’est engagée à respecter dans son travail.

Reconnaissez les limites de votre intervention. Les militants-bénévoles d'Amitié La Poste Orange sont à vos côtés et aux côtés de la personne pour vous aider. Appuyez-vous sur leur présence.

Quels comportements adopter :

Informez-vous afin de mieux comprendre la situation et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, ses effets, les produits…

Écoutez ce que la personne a à dire, ne lui collez pas une étiquette qui l’enfermerait inévitablement dans son problème.

Conservez votre confiance en la personne. Rassurez-la sur ses capacités à s’extraire de ses difficultés, à trouver des solutions par elle-même et avec l’aide de professionnels.

Exprimez vos préoccupations à l’égard de la situation professionnelle auprès des services médico-sociaux (médecin du travail, assistants sociaux, infirmières) et d’Amitié La Poste Orange.

Respectez la confidentialité due à la personne et à sa situation. Son accord pour communiquer des informations à son sujet aux acteurs médico-sociaux indique qu’elle a conscience de son intérêt à le faire.

Laissez du temps et de la place à une démarche de soin. Avant, pendant et après le soin, intéressez-vous au sort de la personne.

Quels comportements éviter :

Fermer les yeux sur la situation, la cacher. Protéger la personne malade lui fait courir des risques, ainsi qu’à ses collègues.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés, et uniquement ce qui s’est produit dans le contexte professionnel.

Exercer du chantage. Responsabilisez la personne en lui rappelant les lois et règlements qu’elle s’est engagée à respecter dans son travail.

Reconnaissez les limites de votre intervention. Les militants-bénévoles d'Amitié La Poste Orange sont à vos côtés et aux côtés de la personne pour vous aider. Appuyez-vous sur leur présence.

Quels comportements adopter :

Informez-vous afin de mieux comprendre la situation et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, ses effets, les produits…

Écoutez ce que la personne a à dire, ne lui collez pas une étiquette qui l’enfermerait inévitablement dans son problème.

Conservez votre confiance en la personne. Rassurez-la sur ses capacités à s’extraire de ses difficultés, à trouver des solutions par elle-même et avec l’aide de professionnels.

Exprimez vos préoccupations à l’égard de la situation professionnelle auprès des services médico-sociaux (médecin du travail, assistants sociaux, infirmières) et d’Amitié La Poste Orange.

Respectez la confidentialité due à la personne et à sa situation. Son accord pour communiquer des informations à son sujet aux acteurs médico-sociaux indique qu’elle a conscience de son intérêt à le faire.

Laissez du temps et de la place à une démarche de soin. Avant, pendant et après le soin, intéressez-vous au sort de la personne.

Quels comportements éviter :

Fermer les yeux sur la situation, la cacher. Protéger la personne malade lui fait courir des risques, ainsi qu’à ses collègues.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés, et uniquement ce qui s’est produit dans le contexte professionnel.

Exercer du chantage. Responsabilisez la personne en lui rappelant les lois et règlements qu’elle s’est engagée à respecter dans son travail.

Reconnaissez les limites de votre intervention. Les militants-bénévoles d'Amitié La Poste Orange sont à vos côtés et aux côtés de la personne pour vous aider. Appuyez-vous sur leur présence.

Quels comportements adopter :

Informez-vous afin de mieux comprendre la situation et ses conséquences. Vous trouverez sur ce site des informations sur le processus de la dépendance, ses effets, les produits…

Écoutez ce que la personne a à dire, ne lui collez pas une étiquette qui l’enfermerait inévitablement dans son problème.

Conservez votre confiance en la personne. Rassurez-la sur ses capacités à s’extraire de ses difficultés, à trouver des solutions par elle-même et avec l’aide de professionnels.

Exprimez vos préoccupations à l’égard de la situation professionnelle auprès des services médico-sociaux (médecin du travail, assistants sociaux, infirmières) et d’Amitié La Poste Orange.

Respectez la confidentialité due à la personne et à sa situation. Son accord pour communiquer des informations à son sujet aux acteurs médico-sociaux indique qu’elle a conscience de son intérêt à le faire.

Laissez du temps et de la place à une démarche de soin. Avant, pendant et après le soin, intéressez-vous au sort de la personne.

Quels comportements éviter :

Fermer les yeux sur la situation, la cacher. Protéger la personne lui fait courir des risques, ainsi qu’à ses collègues.

Dévaloriser la personne. Juger, faire la morale est vain. Privilégiez un dialogue qui prend en compte des faits observés, et uniquement ce qui s’est produit dans le contexte professionnel.

Exercer du chantage. Responsabilisez la personne en lui rappelant les lois et règlements qu’elle s’est engagée à respecter dans son travail.

Reconnaissez les limites de votre intervention. Les militants-bénévoles d'Amitié La Poste Orange sont à vos côtés et aux côtés de la personne pour vous aider. Appuyez-vous sur leur présence.


Parole d’expert

Retrouvez les interviews exclusives de nos experts.

> Voir les vidéos
Témoignages

Retrouvez les témoignages exclusifs.

> Voir les témoignages
Actualités

Découvrez les dernières actualités d’Amitié la Poste Orange.

> Voir l'actualité