Amitie

  • Imprimer
  • Envoyer

La dépendance aux autres drogues



CARACTÉRISTIQUES


Les drogues sont issues de plantes ou substances chimiques dites de synthèse. Il existe trois principales catégories de drogues par leurs effets :


- les stimulants : amphétamines, méthamphétamines, cocaïne, crack et ecstasy ;


- les hallucinogènes : poppers, solvants, LSD, kétamine, GHB, champignons, hayahuesca, peyolt… ;


- les dépresseurs : héroïne, morphine, traitements de substitution…


 


EFFETS RECHERCHÉS


Les stimulants :


- Pour les amphétamines et les méthamphétamines, l’effet recherché est une euphorie, une stimulation physique et intellectuelle et un renforcement de la confiance en soi. Elles limitent la sensation de fatigue et diminuent la sensation de faim.


- Pour la cocaïne et le crack, l’effet recherché est la diminution de la sensation de fatigue, une désinhibition, une euphorie, une facilité à entrer en relation avec les autres.


- Pour l’ecstasy, qui est principalement consommée à l’occasion de soirées festives, l’effet recherché est une intense excitation et un éveil sensoriel.


 


Les hallucinogènes :


- Pour les poppers, l’effet recherché est une stimulation sexuelle et une désinhibition, les effets ne durent pas plus de deux minutes.


- Pour le LSD et les champignons, l’effet recherché est une modification sensorielle, des hallucinations, une euphorie.


 


Les dépresseurs :


- Pour l’héroïne, l’effet recherché est une intense sensation de bien-être et d’apaisement, une diminution des tensions internes et du plaisir, tout en restant lucide. Elle apaise également la douleur physique et morale.


- Pour les traitements de substitution, en plus des effets de l’opium, il s’agit de supprimer l’état de manque afin de conduire à l’abstinence.


 


EFFETS INDÉSIRABLES


- Les stimulants : ces produits ont tous une forte neurotoxicité et une forte toxicité générale. Ils peuvent être accompagnés de complications psychiatriques (dépressions, lassitude, réactions d’agressivité…) et/ou cardiaques.


- Les hallucinogènes : ils peuvent provoquer des états confusionnels, des crises de panique et d’angoisse, des pertes de contrôle (bad trip), des troubles psychiatriques (bouffée délirante, psychose).


- Les dépresseurs : ils ont une forte tolérance qui provoque un besoin d’augmenter la dose pour retrouver le même effet. Ils peuvent entraîner somnolence, troubles sexuels et hormonaux, et dans le cas de surdose un risque d’arrêt des fonctions vitales de l’organisme.


 


RISQUE DE DÉPENDANCE


Concernant les amphétamines et la cocaïne, le risque de dépendance psychique est élevé, risque de forte accoutumance.


Concernant le crack et l’héroïne, le risque de dépendance psychique et physique est très élevé. S’ajoute à la dépendance un risque élevé de surdose ou overdose.


Concernant les hallucinogènes, la dépendance est moindre, cependant il y a un risque accru de confusion mentale.


IMPORTANT : cocaïne, speed, héroïne, quel que soit le produit, ne partagez jamais une paille ou une seringue. Renseignez-vous sur les dispositifs d’échange de seringues existant dans votre ville.


Parole d’expert

Retrouvez les interviews exclusives de nos experts.

> Voir les vidéos
Témoignages

Retrouvez les témoignages exclusifs.

> Voir les témoignages
Actualités

Découvrez les dernières actualités d’Amitié la Poste Orange.

> Voir l'actualité
Liens utiles

Dépliant Drogues illicitesFichier PDF

Sida Info ServiceEn savoir plus sur la maladie

Hépatites Info ServiceEn savoir plus sur la maladie